Deux nouveaux monuments historiques à Dijon

 

La préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté a inscrit au titre des monuments historiques deux monuments aux morts dijonnais au cours de l'année 2016. Il s'agit du monument aux morts de la commune de Dijon et son rond-point ainsi que du monument aux morts de la caserne Vaillant. Ces nouvelles protections portent à 213 le nombre d'édifices protégés au titre des monuments historiques à Dijon.

 

 

 

 

Principal monument commémoratif de la ville, le monument de la victoire et du souvenir est inauguré le 9 novembre 1924. Il est installé sur le rond-point Edmond Michelet à l'avant du Cours du parc.

 

Exemple remarquable de collaboration entre plusieurs artistes, il a été réalisé par quatre sculpteurs dijonnais récompensés du prix de Rome : Henri Bouchard, Jean Dampt, Paul Gasq et Eugène Piron.

 

Commandé par l'amicale des régiments dijonnais et inauguré le 10 juillet 1927, le monument aux morts de la caserne Vaillant est réalisé par un sculpteur et soldat de la caserne, Roger de Villiers.

 

Les trois soldats représentés incarnent le 27e RI (jeunesse active), le 227e RI (homme jeune réserve) et le 58e RI (homme mûr).